Article

Article

Covid-19 : Voici pourquoi Faure doit s’adresser à la Nation


Covid-19 : Voici pourquoi Faure doit s’adresser à la Nation

L’heure est grave ! c’est le moins qu’on puisse dire face à la multiplication des cas confirmés au coronavirus au Togo. Ainsi, dans les prochains jours, le peuple togolais risque de vivre de pires moments de son histoire de vie commune du fait de l’apparition et de la montée en flèche de la pandémie sur le territoire national. Mais l’impression est qu’au plus haut sommet de l’État, l’on observe une sorte de léthargie face au risque que court le pays pour que des mesures anticipatives soient prises.

« Nous sommes en guerre sanitaire ». C’est sur un ton grave et le visage fermé que le président de la France Emmanuel Macron a rapidement annoncé de grandes mesures pour faire face à la propagation rapide de la pandémie du siècle sur le territoire français.  

En effet, des plans d’urgence ont été soumis à l’Assemble nationale qui à son tour, a donné feu vert au gouvernement d’agir promptement et efficacement pour juguler le mal. C’est ainsi que le confinement des français a été décidé, une enveloppe de plus de 300 milliards d’euros avancée pour soutenir des entreprises qui auront des difficultés dans leur management, plus de moyens financiers retenus pour aider les hôpitaux publics, le génie militaire français réquisitionné pour prêter main forte aux médecins civils, etc. toute une série de mesures pratiques a été prise par le chef de l’État français. Or, comparativement au Togo, la France qui enregistre près de 700 morts, n’a absolument rien à envier aux infrastructures sanitaires installées sur le territoire togolais. C’est alors que vient le paradoxe. Car, si le bois vert est ainsi consumé, qu’adviendra-t-il du bois sec?

Togo, le chef de l’État doit parler…

La parole du chef de l’État dans ces genres de situation reste solennelle. C’est vrai que le verbe du président ne fera pas disparaitre rapidement le virus au Togo, mais elle aura le mérite de rassurer la population quant aux dispositions anticipatives prises par le numéro 1 togolais s’il arrivait que le pays doit subir plus qu’il ne l’est aujourd’hui. L’Italie, principal foyer du virus en Europe, plus de 6000 morts, a, devant l’impossible, fait appel à la Chine, au Cuba et la Russie pour l’aider à sortir définitivement de la catastrophe épidémiologique.

Ainsi, ce n’est pas le Togo dont le dispositif sanitaire fait déjà peur à tous même aux premiers responsables du pays, qui ne doit pas être dans l’anticipation face au pire et annoncer de grandes mesures. Et ça, c’est le rôle du chef de l’État Faure Gnassingbé qui doit impérativement parler à sa Nation que de se contenter d’un tweet et d’un message sur Facebook. Le ton, le geste, la posture et les termes choisis du président dans son discours télévisé comptent beaucoup en ce moment de grande dépression puisqu’ils seront observés à la loupe par certains citoyens pour une prise de conscience générale. C’est vrai que comparaison n’est pas raison, encore que le Togo est un État souverain, mais l’engagement national devient plus prononcé devant un danger national quand tout le peuple sent derrière lui, la dynamique de l’Exécutif avec une présence régulière du président à circonscrire le mal. Le Sénégal en est une illustration parfaite. En effet, si cette dynamique impulsée au plus sommet de l’État fait défaut, la division s’installe et les interprétations malheureuses de certaines décisions en rajouteront une couche. Or, aujourd’hui plus que jamais, le peuple togolais a besoin d’être serein, uni pour vaincre l’ennemi commun : le coronavirus.

Que cela soit ainsi pour que le Togo puisse définitivement gagner cette cruelle pandémie.

E-Press @ Copyrights CreativesWeb 2018 La Manchette